Un caricaturable Prophète…

Petite démonstration par l’absurde et avec humour, sur la possibilité de caricaturer ce que je veux et en particulier les Prophètes (et tu verras, je reste bien en phase avec le culte) :

1. L’image du Prophète :
Il n’existe aucune image de cet homme, nul ne peut donc le représenter, le dessiner, encore moins le caricaturer.
Toute tentative de représentation ne serait alors que symbolique et n’aurait pour but que de représenter ses fidèles et non pas l’homme.

Pour faire simple, en deux cas :
A : Je te présente une caricature de ma tête en dessin,
– Je te dis : « C’est le prophète regarde ! »,
– Tu répondrais : « Non, t’es con, c’est pas lui. ».
… Et tu auras raison.

B : Je te présente encore une fois un dessin, mais cette fois, une caricature de moi en train de faire le con à poil sur un vélo.
Je te dirai : « C’est le prophète sur un vélo ».
Tu me dirai là aussi : « T’es con, c’est pas le prophète, c’est un mec à poil sur un vélo qui te ressemble ».
… Et encore une fois, tu aurais raison.

Parce que personne ne sait à quoi il ressemble, personne ne peut le représenter.

2. L’idolâtrie c’est PUISSANT, alors ça se fuit.
Les religions des livres interdisent scrupuleusement l’idolâtrie. C’est à dire l’idée de placer en un objet, une image, ou quoi que ce soit d’autre, l’idée que ce soit Dieu /ses messagers, ou que cela porte un pouvoir/valeur divine. Idolâtrer est une hérésie.
Idolâtrer est aussi une faculté humaine, très puissante… L’histoire de l’humanité en est jonchée. Et c’est sûrement pour cette raison que le dernier Prophète a refusé catégoriquement d’être représenté. Parce que des cons pourraient l’idolâtrer.

Pour faire simple :
Imaginons que je te donne une image du prophète, attention !! UNE VRAIE, mais quand je dis vraie, je dis LA VRAIE, genre, imaginons que ce soit le seul autoportrait qu’il aurait accepté de faire et de conserver.
Maintenant, imaginons que quelqu’un dessine une bite dessus.
Et bien, aussi fou que cela puisse te paraître, tu ne devrais même pas te sentir offensé…
Parce que cette image n’est qu’une image, et la représentation n’a aucune valeur. AUCUNE.
J’avoue, ça peut nécessiter de faire un effort, parce que l’idolâtrie, encore une fois, c’est très puissant.
J’avoue, plus tu es con, plus grand sera l’effort nécessaire.

3. Conclusion :
Une caricature du prophète est une image impossible qui doit laisser impassible, car :
-Si l’on ne peut pas voir en un dessin le dernier prophète.
Et si on ne peut pas voir en un dessin d’un prophète une émanation divine…
Comment pourrais-je me sentir blasphémé si quelqu’un venait me présenter un dessin en me disant « Hé ! Regarde, c’est Jésus/Moïse ou Mahomet déguisé en Nabilla » ???
Comment ??
Impossible, parce que le sujet n’était pas un prophète, mais ses extrêmes.

Les caricaturistes ne traitaient, ne traitent et ne traiteront pas du prophète, mais ils synthétisent en une image de plus ou moins bon goût, les interrogations qu’ils ont face aux fondamentalistes extrémistes monstrueux qui sont, et on le pense tous les deux : des ennemies.

Non seulement ils en ont le droit, ils en ont le devoir !
Et nous, on a le devoir de leur préserver toujours cette liberté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s